AOC Muscadet: un jeune homme qui vieillit bien…

Malgré les multiples appellations de Muscadet, cette dégustation a tourné uniquement autour des Muscadets Sèvre & Maine.

12 bouteilles, deux groupes: les jeunes, qui répondent parfaitement à l’image populaire que l’on se fait du Muscadet (issu du cépage Melon de Bourgogne): vif, légèrement acide, plutôt plat, des arômes de fruits et des notes d’agrumes, principalement de citron.

 

Et puis… les plus mûrs.

Qui, eux, dévoilent du gras, une belle longueur, des notes de citron nettes et présentes…

Ce n’est presque plus le même vin, il aurait presque fallu faire deux dégustations car comparer les deux groupes s’est du coup révélé assez incongru, au vu des multiples différences entre eux.

Mais une star est née malgré tout, bien qu’elle appartienne clairement aux groupes des « anciens ».
Un adolescent ne tiendra jamais la comparaison avec un homme mûr… et c’en est bien là une énième fois la preuve.
Jo Landron, vigneron biodynamique, a su capté toute l’essence de son terroir et en extraire un jus complexe, avec des notes de poire qui viennent se mêler à celles d’agrumes, une belle robe or, et un corps gras doublé d’une belle longueur en bouche.
Le fief du Breil de 1997 remporte la meilleure note, ex aequo avec sa cuvée Haute Tradition de 2000, et talonné par La Louvèterie 2005.

 

Pour le reste du palmarès, en commençant par les « djeuns »:

– Pierre Luneau Papin, Les pierres blanches, Vieilles vignes, 2011: 12/20
– Château de L’Hyvernière, 2011: 12/20
– Marc-Olivier et Rémi Branger, Domaine de la Pépière, (bio) 2009: 12/20
– Château Thébaud, Clos les Montys, 2009: légèrment plus complexe que les précédents, avec un arôme d’anis: 13/20
– Domaine David Goulaine, 2009: 12/20

Du côté des vieux:
– Guy Bossard, Domaine de l’écu, (biodynamie) 2005: des notes fumées et de fruits jaunes, des arômes de citron sur une belle finale: 14/20
– Domaine de la Tourlaudière, Schiste de Goulaine, 2002: notes de poire et finale citronnée: 14/20
– Jo Landron, Domaine de La Louvèterie, 2005: attaque de poire et de coing, assortie de citron; finale citronnée prononcée: 15/20
– Jo Landron, Cuvée Haute Tradition, 2000: gras, long, agrumes présents: 16/20
– Jo Landron, Fief du Breil 1997: idem: gras; long, les fruits jaunes se mêlent aux agrumes: 16/20

 

Pour résumer, faites vous un petit jeune avant ou après une sieste d’été, ou après le marché le dimanche entre copains.

Et gardez les vieux pour les fois où vous chercherez des plaisirs plus puissants, et de souvenirs.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s